AOC Port-Bouët 2 réhabilite l’hôpital de Zatoboua

par / 0 Commentaires / 26 vue(s) / 3 avril 2019

ÉVANGÉLISATION ET ACTIONS SOCIALES
Mission accomplie avec zèle et fierté !

Les femmes de l’AOC, entendez Action des Ouvrières de Christ, de l’église des Assemblées de Dieu de Yopougon Port-Boüet 2, avec le soutien des hommes de ladite église, ont organisé du 27 au 31 juillet 2016 une mission d’évangélisation et d’actions sociales dans le village de Zatoboua, située à environ 250 km d’Abidjan, dans la sous -préfecture de Zikisso ; un village enclavé du fait des pratiques mystiques de faux prophètes qui pullulent dans la région.

Prévu pour 7h du matin, le départ a eu lieu à 8h30 à l’église des AD de Yopougon Port-Bouët 2. Après plus de 4 heures de route, une escale a été faite à l’église des AD de Zikisso, à 13h05, chez le pasteur superviseur de la région, M. Tahé Bahé Rémi. Les civilités d’usage remplies, l’ancre a été levée à 14h06 pour arriver 10 min plus tard à Zatoboua, la destination finale. Suite à la traditionnelle cérémonie d’accueil par la chefferie du village, en l’occurrence M. Koudou Victor, assurant l’intérim du chef, absent pour raison de voyage, la délégation est allée à l’hôpital pour une séance de prières et de proclamations. Après cela, elle s’est rendue chez la famille hôte, celle du Dr Kadi Dago Raymond, un frère en Christ de l’église AD de Yopougon Port-Bouët 2 et fils du village.
La journée commençait chaque jour aux environs de 4h30, par la prière et la méditation de la Parole de Dieu durant au moins 1h30. Après le petit déjeuner, les missionnaires, répartis dans différents comités, vaquaient à leurs activités prédéfinies depuis Abidjan. Le comité de prière, divisé en deux groupes, était l’un au lieu d’hébergement et l’autre sur le site de l’hôpital pour intercéder en faveur de la mission. Pas un seul jour il ne s’est relâché dans cette tâche. Quand le comité de logistique s’activait du côté du centre culturel du village, lieu choisi pour la projection des films, à l’installation du matériel prévu à cet effet.
La matinée était réservée aux travaux de réhabilitation du centre hospitalier, vieux de 48 ans et à l’abandon depuis belle lurette. Le 1er jour des travaux, c’est-à-dire le jeudi 28 juillet 2016, un fait insolite s’est produit. Le flamboyant planté dans la cour de ce centre de santé a présenté un aspect mystérieux au niveau du tronc après que l’on eut coupé ses branches sous l’inspiration de l’Esprit Saint. Cette image a été l’objet de la curiosité de tout le village et même des villages environnants. Et a suscité beaucoup d’interrogations sur les raisons de son abandon. À la remise officielle au village le dimanche après le culte, il avait fière allure, resplendissant et totalement équipé.
L’après-midi, tous les autres missionnaires envahissaient le village pour des évangélisations porte-à-porte pendant que les peintres et leurs assistants continuaient leurs tâches sur le chantier de l’hôpital. Les enfants du village n’ont pas été oubliés, 240 d’entre eux ont été entretenus par les quatre moniteurs de la délégation avec au menu enseignement de la Parole de Dieu et apprentissage de chants. Aidés de certains jeunes du village, les moniteurs ont construit, le samedi 30 juillet 2016, un appâtâme qui fera office d’école de dimanche. Ils ont aussi donné une formation de base pour moniteurs à deux frères qui se sont engagés à encadrer ces enfants.
Les soirées étaient consacrées à la projection de film qui s’achevait aux alentours de 23h, voire 24h. Au total, trois films, « Le retour de la pierre », « la Solution » et « Le combat », ont respectivement été projetés durant les trois jours, suivis par plus de 500 personnes par séance. Ces projections ont permis d’amener 286 nouvelles âmes à Jésus-Christ.
Dans la matinée du vendredi 29 juillet 2016, 92 villageois dont 12 enfants curieux, ont eu droit à une formation en agronomie avec le frère Bérenger Naho Boguinard, Ingénieur Agronome sur le thème « Comment produire de la banane plantain toute l’année ? ». Vu l’intérêt et l’importance du sujet, la formation fut reconduite dans la soirée, à la demande générale, à l’effet de permettre à ceux partis aux champs d’en profiter.
Le samedi 30 juillet 2016, la cour de l’infirmier, devenue celle de la maîtresse d’école, a servi de cadre à une séance de consultation et de remise de médicaments gratuits aux patients venus très nombreux organisée par le comité de santé, aidé d’une équipe de Médecins et infirmiers venus d’Abidjan.

Le dimanche 31 juillet 2016, dernier jour de la mission, a été consacré au culte de louange et d’adoration au Seigneur avec les églises AD de Zatoboua, Gagooré et Zikisso ainsi que leurs annexes respectives. Deux pasteurs de l’Eglise Méthodiste du village ont honoré la cérémonie de leur présence. Le culte a été couronné par la remise de dons aux différentes autorités du village et de la Sous-préfecture, ainsi qu’aux nouvelles âmes. Les missionnaires ont quitté Zatoboua ce jour à 16h après avoir offert au village les bâtisses de l’hôpital réhabilitées. Les villageois, heureux, leur ont témoigné leur grande satisfaction et leur reconnaissance. Car longtemps enclavé du fait des pratiques mystiques des faux prophètes, le village est désormais assuré que la Bonne Nouvelle qui a mis à nu les œuvres des ténèbres, et illuminé les vies par la lumière du Christ, permettra de redorer son lustre d’antan.

Saïb A. Monique (SAM)
Envoyée spéciale

Galerie photo

Votre commentaire

E-mail (ne sera pas publié)

WhatsApp Nous écrire