Historique et présentation

L’histoire de l’église des Assemblées de Dieu, Bethsaïda, de Yopougon Port-Bouët 2, prend sa source dans ma mutation de Bouaké Zone Industrielle à l’église des Assemblées de Dieu, Temple Emmanuel, de Yopougon-Gare vers la fin de l’année 1996.

En service dans cette assemblée, j’ai eu l’occasion, un jour, de visiter le quartier Port-Bouët 2. J’ai fortement senti le besoin d’y ouvrir une annexe au compte de l’église de la Gare. De façon informelle, j’ai alors entrepris des démarches dans ce sens, lesquelles démarches sont restées sans résultat significatif jusqu’en 1999. Néanmoins, ma femme et moi sommes restés en prière, attendant avec patience le temps de Dieu.

C’est au cours de cette période d’attente que le Pasteur N’GUESSAN Kouassi Emmanuel, le pasteur principal de Yopougon-Gare, m’a sollicité pour aller diriger l’annexe d’Andokoi qui venait d’ouvrir ses portes. Nous sommes en 1999. Bien qu’ayant accepté la proposition de mon aîné, l’idée de la création d’une annexe à Port-Bouët 2 continuait de me préoccuper ; c’était un fardeau sur mon cœur.

Parallèlement, je poursuivais mes démarches, mais cette fois-ci, avec le précieux concours du frère HABA Maxime, avec pour objectif de trouver un terrain en vue de l’édification d’un lieu de culte.

Au résultat, plusieurs terrains nous sont proposés, mais faute de moyens financiers, nous sommes dans l’incapacité d’en acquérir dans l’immédiat. Il a fallu alors nous en remettre au fruit de la patience. Le 24 avril 2000, lundi de pâques, le Pasteur N’GUESSAN Kouassi Emmanuel, à la faveur de la sortie des couples à Bimbresso organisée par l’église de la Gare, pose la question au frère HABA Maxime de savoir si nous disposons de moyens financiers pour l’acquisition d’un terrain à Port-Bouët 2 pour notre projet d’annexe. Cette question, loin de me décourager, a, au contraire, décuplé mon enthousiasme. J’ai eu l’intime conviction que le Seigneur était à l’œuvre et que les portes s’ouvriraient bientôt.

Plus tard intervint une réception organisée par l’Ancien LOGON Blé Antoine et les chrétiens de la Gare résidant à Port-Bouët 2 en l’honneur du Pasteur N’GUESSAN Kouassi Emmanuel et son épouse. La cérémonie a lieu à l’École Primaire Publique MANDELA de Port-Bouët 2. Ce jour-là, comme poussés par l’Esprit de Dieu, tous émettent le vœu de voir une annexe s’ouvrir dans leur quartier.

À leur grande joie, le Pasteur N’GUESSAN Kouassi Emmanuel non seulement accède à leur doléance, mais aussi et surtout propose lui-même des terrains. À cet instant-là, j’ai la conviction que le temps de Dieu avait enfin sonné.

Dès lors, à la tête d’un groupe de chrétiens de Port Bouët 2, j’organise plusieurs réunions pour mettre en œuvre le projet. La première de ces réunions, qui s’est tenue chez l’Ancien LOGON Blé Antoine, est l’occasion de mettre sur pied un comité provisoire de pilotage du projet, composé comme suit :

  • Ancien LOGON Blé Antoine
  • HABA Maxime
  • KONÉ Mardochée
  • MANFE Laurent
  • SERY Gauze
  • BALLO Bi
  • N’DRI Alphonse
  • KONGO Marc
  • KOUHOU BI Rochelet
  • PALE Christophe
  • LATTE Alexandre
  • Et Moi-même Pasteur DAO Dissa Daniel.

Ce comité a pour mission la recherche de terrain et de fonds, la mobilisation des frères et sœurs de l’église de Yopougon-Gare résidant à Port-Bouët 2 et leur adhésion à ce projet ambitieux.

Quelques semaines plus tard, les démarches aboutissent à la location d’un espace dans le quartier de Yopougon Port-Bouët 2. Nous y construisons un hangar fait de matériaux peu onéreux pour abriter nos cultes et réunions.
Nous poursuivons nos démarches pour l’acquisition d’un terrain pour y bâtir notre temple. A ce stade mon épouse, Mme DAO Suzanne, joue également un grand rôle. Nous lançons alors un appel de fonds à l’endroit des frères et sœurs. Ceux-ci y répondent spontanément et favorablement par des engagements individuels. Résultat : 1 500 000 F CFA (un million cinq cent mille francs) collectés sur 1 700 000 F CFA (un million sept cent mille francs) attendus.

Par la grâce de Dieu, nous entrons en contact avec des démarcheurs qui nous proposent le terrain du site actuel de notre église. Le coût initial était de 30 millions de francs CFA. Mais les négociations avec le véritable propriétaire nous ont permis de l’acquérir à 24 500 000 F CFA (Vingt-quatre millions cinq cent mille) francs.

Le problème de terrain étant réglé, on devait passer à la phase de construction. Mais c’est sans compter avec le Seigneur JÉSUS-CHRIST qui connait nos réels besoins. Une fois de plus, il allait faire parler le cœur des chrétiens de la Yopougon-Gare, en général, et ceux résidant à Port-Bouët 2, en particulier. Plusieurs dons volontaires sont faits : en espèces, en matériaux de construction, en meubles, en main-d’œuvre gratuite.

Deux mois plus tard, les travaux sont achevés en dépit des épreuves endurées entretemps, à savoir la maladie des frères KONÉ Mardochée et HABA Maxime, le décès de la mère de l’Ancien LOGON Blé Antoine. Constat : miracle et surprise ; le coût total des travaux s’élève à 7 000 000 F CFA (sept millions de francs) contre 1 700 000 F CFA (un million sept cent mille francs) initialement budgétisés. Quelle grâce !

La construction achevée, je suis partagé entre la joie de venir servir à Port-Bouët 2, où mon cœur m’avait déjà précédé quelques mois auparavant, et le chagrin d’abandonner les chrétiens d’Andokoi. La décision ne tarde cependant pas à être prise : Port-Bouët 2, en conformité avec le fardeau de départ.

L’ouverture de ce temple est faite le dimanche 28 janvier 2001 par un culte de louange et d’adoration présidé par le Pasteur N’GUESSAN Kouassi Emmanuel. Ce culte rassemble 600 (six cents) personnes, y compris les enfants et les invités. Depuis, le nombre de chrétiens ne fait que s’accroitre. Pour preuve, au culte du dimanche 27 janvier 2002, soit un an après, le temple accueille 1 041 (mille-quarante-et-une) personnes, y compris les enfants.

Il convient de noter qu’en plus de la construction du temple et au-delà de cette croissance numérique spectaculaire, la grande joie que nous éprouvons est surtout liée à l’évolution remarquable des chrétiens de notre annexe sur le plan moral et spirituel.

L’œuvre continue de prospérer car le Seigneur ne cesse de déverser sur son peuple de riches et abondantes bénédictions. De nouveaux chantiers se sont ouverts après les premiers travaux susmentionnés. La clôture du temple est réalisée. L’église abrite en son sein une infirmerie privée. Un nouveau temple de plus de 2 000 (deux mille) places assises, dont la première pierre a été posée le dimanche 06 novembre 2011, est en construction. Les travaux sont en passe d’être achevés. Certainement demain, une école primaire et/ou secondaire peut voir le jour à partir des cours d’alphabétisation Daniel qui s’y déroulent depuis près d’une décennie.

Nous ne pouvons rester indifférents devant de tels bienfaits et face à tant de grâces de la part du Seigneur. Nous ne remercierons jamais assez le Pasteur N’GUESSAN Kouassi Emmanuel qui n’a jamais cessé de nous soutenir et de nous prodiguer de sages conseils. Sans oublier ces milliers de fidèles qui constituent une armée pour le Seigneur, et mes infatigables collaborateurs qui m’aident à la tâche.

Pasteur Dao Dissa Daniel

WhatsApp Nous écrire