Quelle attitude le chrétien doit-il avoir en période de crise morale ? Cas du prophète Élie

0
569

Le culte ordinaire de louange, d’adoration et d’actions de grâce, du dimanche 15 octobre 2023, à l’église des Assemblées de Dieu de Yopougon Port-Bouët 2, Temple Bethsaïda, s’est tenu en présence de nombreux fidèles de cette communauté et des visiteurs.

La prédication de la parole de Dieu a été faite par le Pasteur N’Guessan Kouamé Dieudonné, troisième pasteur de cette communauté.

Le thème de son message était : « Quelle attitude le chrétien doit-il avoir en période de crise morale ? Cas du prophète Élie. ». Il s’est appuyé sur les textes bibliques de 1 Rois 18v.20 à 40 et l’épitre de Jacques 5v.17 à 18.

Introduisant son message, il a relaté le contexte historique de ce passage, où régnait sur Israël un roi idolâtre du nom d’Achab, qui fit ce qui était mal aux yeux de Dieu. Il a expliqué que les rois de cette époque ont entrainé le peuple dans la désobéissance et l’immoralité. Cependant, c’est dans cette période que l’Eternel a suscité le prophète Élie, pour le servir et s’opposer à ce système inique.

Le pasteur officiant a ensuite développé son thème autour de trois axes principaux que sont : Qui était Élie ? quel était l’état moral de son époque ? Et l’attitude du chrétien en période de crise morale.

Dans le premier point de son homélie, le prédicateur a révélé que le nom d’Élie signifie : « mon Dieu est Seigneur ». Il a été un personnage qui a marqué son époque, car il s’est opposé au système du tandem Achab et sa femme Jézabel, et il a mis fin au règne des prophètes de Baal. « Élie était un homme de prière, qui savait se tenir devant Dieu, qui savait écouter et obéir à Dieu », a-t-il ajouté. Et en retour, Dieu exauçait ses prières.

L’un des hauts faits du prophète Élie relaté dans la Bible est qu’il a prié pour qu’il ne pleuve pas, et le ciel a obéi. Et après trois ans et six mois il a prié pour qu’il pleuve, et la pluie est revenue, selon 1 Rois 17v.1 : « Elie, le Thischbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Achab : L’Eternel est vivant, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur ! Il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. ».

Le Pasteur N’Guessan a fait observer qu’à la suite de la confrontation entre Élie et les prophètes de Baal, qui s’est soldée par la victoire qu’il a remporté, il y a eu un grand réveil spirituel au niveau du peuple d’Israël, selon 1 Rois 18v.30 : « Élie dit alors à tout le peuple : Approchez-vous de moi ! Tout le peuple s’approcha de lui. Et Elie rétablit l’autel de l’Eternel, qui avait été renversé. ».

Ainsi, selon l’orateur, malgré qu’Élie vivait dans une période d’obscurantisme, d’idolâtrie et d’immoralité de toutes sortes, il ne tolérait pas le péché. De même, le chrétien ne devrait pas non plus tolérer le péché de nos jours, ou se compromettre par des actes tels que le mensonge, le vol, la corruption, la fornication, l’adultère, l’idolâtrie… Il se doit plutôt de tenir ferme, à l’image d’Élie, car, comme le révèle la Bible dans Jacques 5v.17 : « Elie était un homme de la même nature que nous : il pria avec instance pour qu’il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. »

Dans le second volet de son message, il a montré que, selon la Bible, le roi Achab et Jézabel, sa femme, avaient tissé des alliances démoniaques. De ce fait, ils avaient plongé le peuple dans l’idolâtrie et le règne des faux dieux, par les prophètes de Baal qui avaient des pratiques abominables devant Dieu. Ce temps était également marqué par le fait que les choses sacrées étaient profanées.

À la vue de ce qui se passe actuellement, l’orateur du jour en a déduit que notre époque n’est pas différente de celle du prophète Élie. Nous devons donc veiller sur notre conduite.

Dans le dernier point de son enseignement, relatif à l’attitude que le chrétien doit avoir en cette période de crise morale, il a mis l’emphase sur le fait que l’enfant de Dieu devrait faire le choix de suivre et servir le Seigneur Jésus-Christ, au lieu de faire des mélanges entre Dieu et Baal. Car, conformément à Matthieu chapitre 6v.24 : « Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. »

Pour le Pasteur N’Guessan Kouamé Dieudonné, le chrétien devrait se distinguer dans son environnement par sa conduite exemplaire et sa vie de sanctification. Ainsi, il pourra être un modèle de restauration, de communion avec Dieu, un acteur de paix et un exemple de vie selon Dieu. Il pourrait ainsi présenter dignement Jésus-Christ à ce monde perdu, pour la conversion et le salut des âmes, à travers l’évangélisation.

Pour conclure son message, il a fait comprendre à l’assemblée que Dieu attend beaucoup des chrétiens. De ce fait, le chrétien a le devoir de tenir le flambeau du Saint-Esprit allumé, afin d’être toujours efficace dans le service de Dieu. Car, en ces temps de la fin, l’Éternel Dieu veut ramener les cœurs des hommes à Lui.

C’est pourquoi, « Nous devons prendre conscience du monde dans lequel nous vivons et nous distinguer par notre bonne conduite et par notre bon témoignage. » a-t-il fait savoir.

Le culte de ce jour était couplé à un moment de jeûne et prière pour toute l’église. La prédication de la parole de Dieu a donc été suivie d’un intense moment de prière, pendant lequel des sujets de plusieurs ordres ont été présentés au Seigneur.

Restauration des couples / MIFA (Mission famille)

René ESSAN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici